6 pays méconnus à la pointe de l’énergie renouvelable !

0
476

Avoir recours à l’énergie renouvelable n’est pas une pratique utilisée par les pays des quatre coins de la planète. Cela dit, voici un top 6 des pays les plus huppés dans le domaine. Ils sont indépendants pour la production en électricité et gagnent des points dans le challenge universel contre l’émission du CO2. En effet, l’énergie renouvelable a un impact direct sur le changement climatique, le grand fléau mondial.

  1. Albanie, l’Eldorado des énergies renouvelables

Ce pays des Balkans en plus d’utiliser les sources du soleil pour son système d’électricité profite aussi de ses cours d’eau en tant que source hydroélectrique.

Pour l’heure, le fleuve du Drin reste la source la plus connue. Parmi les autres pays européens, l’Albanie mérite d’appartenir à la catégorie des pays indépendants en matière d’énergie. Des investisseurs natifs du pays comme de grands businessmen étrangers avec l’Etat se chargent de cette production hydroélectrique. Le pipeline Trans Adriatique sur la rivière Devoll est né d’une collaboration avec l’Italie et un nouveau complexe. Ces financements ont augmenté la croissance dynamique de 3 % l’année dernière.

Cependant, l’énergie solaire occupe aussi une place très importante. Dans ce sens, des centres de formation ont été ouverts par plusieurs organisations internationales pour renforcer les compétences des jeunes albanais. À croire qu’ils croient fort à une évolution fructueuse du secteur dans les années à venir.

Quoi qu’il en soit, pour dire que c’est un paradis pour les énergies renouvelables, il en est véritablement un. Ces nasses hydroélectriques ne sont pas des moindres en tailles et les infrastructures laissent à désirer. Ils reflètent l’effort et l’importance apportée au concept de l’énergie renouvelable.

  1. Bhoutan, avec un bilan au CO2 négatif

Niché dans l’Himalaya, le Bhoutan est une référence pour le respect de l’environnement. Il atteste que 100 % de ces productions électriques sont fournies par de l’énergie renouvelable.

En usant de l’éolienne comme la biomasse et l’énergie solaire, il est un modèle pour les grands pays qui l’entourent notamment la Chine, l’Inde et le Népal. Ces deux pays voisins qui sont, comme nous le savons tous, de gros corrupteurs de la pollution.

Les grandes organisations internationales qui encouragent et félicitent les pays dévoués à cette cause qualifient le Bhoutan comme étant l’enfant modèle.

Le pays met un point d’honneur sur la préservation de sa forêt. À ce sujet, le gouvernement mine à garder 60 % de ses forêts bien boisées. Ce qui lui vaut sa place en or dans la ligne des pays avec le meilleur résultat. En effet, il est le seul à avoir le signe moins devant le chiffre officiel.

  1. Éthiopie, en pointe pour l’énergie éolienne

L’énergie éolienne est la façon de convertir le flux du vent en électricité. Cette méthode est l’une des plus recommandées par son caractère d’énergie renouvelable. Plusieurs pays d’Afrique prévoient la mise en place de l’éolienne, mais seulement quelques-uns ont entamé le projet. L’Éthiopie figure parmi les pays les plus actifs dans la mise en œuvre de ce type d’énergie renouvelable.

Aujourd’hui donc, il possède le second parc éolien le plus important d’Afrique. Son objectif est de fournir de l’électricité à 90 % de sa population en 2020 par le biais de l’énergie éolienne.

  • Adama II qui dispose de 101 éoliennes et fournit 153 mégawatts.

  • Ashegoda qui en comprend 84 et produit 120 mégawatts

Ce sont les deux importants sites de production d’électricité en Éthiopie. Malgré tout cela, le pays ne compte pas s’arrêter là. Il prévoit encore plusieurs infrastructures jusqu’à ce que son objectif soit atteint, c’est-à-dire fournir plus de 5200 mégawatts d’ici 2020.

  1. Lesotho : l’énergie renouvelable pour améliorer sa croissance économique

Ce pays est un royaume enclavé entre la mer et les montagnes, sans avoir accès à l’océan. Les relations externes sont donc très étroites. Cela se traduit par l’existence d’une seule grande ville qui est la Maseru.

Statistiquement, 73 % de la population n’a pas accès aux réseaux électriques déjà existants et 57 % vivent en dessous du seuil de pauvreté. Alors qu’actuellement, il n’y a que seulement 4 % de l’énergie utilisée à Lesotho qui est renouvelable. De cette insuffisance remarquable, la production d’énergie et d’électricité est donc déplorable. C’est pourquoi la mise en place d’énergie renouvelable notamment l’énergie éolienne, les barrages hydroélectriques, les énergies solaires représente un atout majeur et favorable pour la croissance économique du Lesotho.

Une association locale (RSDA) est en partenariat avec Positive Planet International pour la mise en œuvre et l’installation des sources d’énergie renouvelable. Par ailleurs, une sensibilisation est actuellement en marche pour informer la population des effets néfastes des biomasses ou des énergies fossiles. L’objectif étant d’atteindre 1000 familles pour l’utilisation de lampes solaires.

  1. Népal, en route vers l’indépendance énergétique

Le Népal est un pays d’Asie du Sud situé tout près du mont Everest où 14 de ses plus grands fleuves y puisent sa source. Cela devrait être un grand avantage pour ce dernier en termes d’énergie, mais malgré toute attente, il ne peut encore se passer de l’Inde et de la Chine.

Pour le moment, la houille blanche est très utilisée au Népal. C’est une des principales sources d’énergie du pays et dont l’approvisionnement est assuré par l’Inde et la Chine. Les derniers recoupements de la banque mondiale indiquent que 85 % de la population népalaise ont accès à l’électricité. Cela produit effet à l’économie du pays, car nous avons dit précédemment qu’il n’est pas encore autonome côte énergie.

Au Népal, plus précisément à Katmandu, on constate 16 heures de délestage dans une journée. L’État pense donc que ce serait efficace de recourir à l’approvisionnement d’énergie fossile des pays voisins. L’administration népalaise s’est rendu compte de la problématique et projette actuellement la mise en place de diverses énergies renouvelables telles :

  • 600 000 systèmes solaires domestiques,

  • 1 500 plaques photovoltaïques,

  • 4 000 moteurs hydrauliques.

Le Népal prévoit même qu’en 2040, l’énergie hydraulique alimentera les transports publics ferroviaires.

Des promesses de financements pour l’accomplissement de ces projets ont été faites par des pays riches à Paris en 2015 lors de la COP21 afin d’aider financièrement le Népal à la réalisation de ses ambitions.

  1. L’Islande, usant de la géothermie et de l’hydroélectricité

L’Islande qui est une île volcanique est l’une des premières dans l’exploitation de la géothermie à grande échelle par le biais de la centrale de Krafla, inaugurée en 1977.

Le processus se décrit comme suit : 18 puits remorquent de l’eau chauffée dans les entrailles de la Terre et une partie se vaporise lors de la montée vers les deux turbines de 30 MW du site. Plus l’eau est chaude, plus l’énergie obtenue est importante. Ils recherchent donc des sites ayant de l’eau à température très élevée afin d’obtenir plus d’électricité.

Rappelons que 20 % de la population est approvisionnée par la centrale islandaise de Krafla. En 2009, un fourrage de 4 500 mètres de profondeur a été creusé en prônant d’atteindre une température d’eau de 374 °C et une pression minimum de 22 mégapascals. Seulement à 2096 mètres, les chercheurs ont réalisé que c’était une poche de magma. Les travaux ont donc été suspendus.

Il faut dire que le recours à l’énergie renouvelable peut être bénéfique pour chaque pays. Il serait intéressant de collecter leurs stratégies pour ensuite les combiner et améliorer les situations. Nous rêvons tous d’une planète au vert, loin des problèmes environnementaux qui impactent tant bien l’économie que la santé mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here